Acceptez-vous l'utilisation de cookies pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web ?

Voir plus
Web Anne Marie SCHNEIDER La Cache 2005 2009

Anne-Marie SchneiderSans titre, 2005

RetourDétails
Scroll down button

Anne-Marie SchneiderSans titre, 2005

Si, au fil des ans, Anne-Marie Schneider s’essaie à la vidéo et quelques fois à la sculpture, elle se concentre essentiellement sur le dessin. Elle y combine aquarelle, acrylique, encre et crayon pour documenter les évènements d’une actualité qui entre directement en résonance avec sa propre expérience. Elle nous offre ainsi une vision intime du monde qui, par sa sensibilité, devient une perspective de notre condition humaine.

Rappelant les parades et défilés de James Ensor, cette imposante et énigmatique peinture, de 4 mètres de long, intègre les procédés de la caricature et de la satire, tout en évitant les poncifs du grotesque et les expressions idiomatiques stéréotypées. Comme dans un petit théâtre, les peluches, jouets et marionnettes cachent des obsessions troubles et une vision pessimiste du monde. Ici, les motifs naïfs, poétiques, parfois grinçants, suscitent autant attraction que méfiance. Ils invitent pourtant à la rêverie. Peut-être parce qu’Anne-Marie Schneider, violoniste de formation, construit son œuvre comme une partition ? Avec de larges surfaces non exploitées, une composition fluide, des couleurs et des traits vibrants, sa peinture, loin d’être silencieuse, est troublante d’émotions.